Yanne Mavoungou “J’ai la ferme ambition d’intégrer la sélection”

2

Entretien avec le défenseur central gabonais de Sarraguemines FC.

Formé au CMS, Yanne Mavoungou fut durant trois saisons le capitaine emblématique de cette formation il y a quelques années… Après une expatriation dans différents clubs à travers le monde, Yanne Mavoungou s’est confié à notre rédaction. 7 ans après son départ du Gabon, qu’est -il devenu ? Comment s’est déroulée son aventure footballistique? Songe-t-il encore, à 27 ans à la sélection? Autant de questions que répond sans détour le joueur. Excellente lecture !

Isport: Yanne Mavoungou. Vous avez longtemps évolué au pays, notamment au CMS, après avoir porté à plusieurs reprises le maillot national dans différentes catégories. Parlez-nous de cette expérience gabonaise tout en vous présentant à nos lecteurs.

Je suis Yanne Mavoungou. J’ai 27 ans à ce jour. J’ai été formé au Centre Mbéri Sportif (CMS) où j’ai gravi tous les échelons dans ce club qui m’a tout donné en devenant même capitaine de l’équipe première durant 3 saisons . En sélection, j’ai connu toutes les équipes de jeunes jusqu’à la sélection espoir du Gabon. Je garde de bons souvenirs de mes expériences en club et au sein des différentes sélections. C’est grâce à cette expérience que j’ai pu tenter une aventure à l’étranger.

Depuis votre départ du Gabon que de chemins parcourus !

J’ai quitté le Gabon par le canal de Gernot Rohr, l’ancien sélectionneur du Gabon, qui m’avait mis en contact avec un agent allemand . Je suis arrivé en Allemagne au cours d’un mercato au milieu d’une saison. J’ai donc été mis à l’essai au Herta Berlin et au Dynamo Dresde. Le dernier club cité voulait que je m’engage avec lui jusqu’en fin de saison pour évoluer avec l’équipe réserve, mais mon CIT tardait à arriver.
Pour tromper l’attente, j’ai signé en régional liga ( 4eme division.) avec le club de Duren. Au mercato suivant, un agent gabonais m’a proposé à l’ US Sarre-Union, club de CFA où j’ai joué une saison.

Ensuite ?

La saison suivante j’ai connu une traversée du desert à cause d’une blessure récidivante aux ménisques du genou droit qui m’a éloignée durant une saison et demi des terrains. Apres une longue période de réeducation, j’ai signé au club de Sarreguemines FC, club de National 3 qui m’a présenté un projet ambitieux pour la suite de ma carrière… Avec ce club j’ai connu les joies de la Coupe de France en éliminant 3 clubs de ligue 2 Dijon,Valenciennes et Reims. Nous avons même joué les 32èmes de finale avant de tomber contre Niort. En trois saisons au club de Sarreguemines, j’ai eu la chance d’affronter les réserves professionnels lors de certaines journées de championnat.

Et la saison dernière?

La saison dernière j’ai reçu des offres d’Albanie et du Kosovo. Dans le dernier pays cité et sur les conseils de Do Marcolino, j’ai paraphé un contrat de 2 ans avec un club de Ligue 1 avec qui j’ai commencé la préparation. Malheureusement ce club était dans une situation financière difficile. J’ai donc résilié mon contrat avant le début du championnat pour repartir à Sarreguemines FC ou j’évolue actuellement.

Qu’est -ce qui fait aujourd’hui la différence entre le Mavoungou du Gabon et celui de l’Europe?

En venant du Gabon, j’avais des difficultés à assimiler les exigences tactiques du football européen. A 27 ans j’ai acquis une certaine expérience et une maturité qui me permettent aujourd’hui d’enchaîner les matchs en clubs et de poursuivre ma progression en visant certains clubs qui jouent plus haut. Actuellement j’ai des touches dans certains pays de l’Est et Scandinaves. Mon agent s’occupe de tout et on fera le bilan et les choix qui s’imposent en fin de saison.

Quelles sont vos principales qualités?

J’ai d’énormes qualités physique et athlétique pour jouer au plus haut niveau.
Il me manque sans doute un coup du destin. Qu’a cela ne tienne, la saison pleine que je viens de réaliser va certainement me permettre de me propulser plus haut car les pistes ne manquent pas contrairement aux autres saisons.

Certains Gabonais pensent que vous n’avez pas été à la hauteur de votre talent de départ?

Je comprends les interrogations et peut-être la déception de certains Gabonais de ne pas me voir évoluer dans un bon club. Cela me touche et me pousse à poursuivre mes efforts pour atteindre mes objectifs.

Ne vous êtes vous pas perdu en chemin ?

Je ne pense pas m’être perdu en chemin. Je suis toujours dans le circuit du foot pro. Aujourd’hui je n’évolue pas encore au haut niveau mais je joue dans un championnat semi-pro où le niveau d’exigence des entraînements, de l’hygiène de vie et du comportement en dehors et sur le terrain sont quasi similaires à celui d’un club de premier rang. Le professionnalisme est un état d’esprit avant tout. J’ai intégré cette philosophie en moi afin d’aller de l’avant.
Je suis un travailleur acharné, ceux qui croient en moi doivent rester positifs car ils seront surpris et heureux de me voir quelque part bientôt…

Vos ambitions ?

J’ai la ferme ambition d’évoluer plus haut la saison prochaine et d’intégrer la sélection. Aujourd’hui plus que hier je suis armé pour relever certains défis et redonner une seconde jeunesse à ma carrière.

2 COMMENTAIRES

LEAVE A REPLY

S'il vous plaît ecrivez votre commentaire
S'il vous plaît entrer votre nom ici