Tandjigora : “J’ai tout simplement été abandonné !”

0
Après sa blessure le 7 octobre 2017 face au Maroc
Tandjigora face aux Marocains en 2017./Photo : DR
Victime d’une rupture des ligaments croisés internes, à la 14e minute, lors de la rencontre Maroc-Gabon (3-0), à Casablanca, comptant pour les  éliminatoires du Mondial 2018, Merlin Tandjigora, sociétaire du club portugais de Belenenses (D1), a, tout naturellement, disparu des ”écrans radars”. 13 mois plus tard, qu’est-il devenu ? Comment a-t-il vécu son opération et la  période de récupération de ses  capacités fonctionnelles ? A-t-il été soutenu par le ministère des Sports et la Federation gabonaise de football ? Exclusivité Isport.
Après cette blessure, je suis rentré au Portugal  pour passer tout naturellement les examens. Le diagnostic était implacable  : rupture des ligaments croisés internes. J’étais effondré ! C’est comme si le ciel m’était tombé dessus” , a expliqué le joueur à la rédaction de Isport, depuis Paris.
Après ce diagnostic, que s’est-il  passé ?
Mon club a pris en charge  les frais médicaux liés à l’opération. Entre temps, la Fégafoot, par écrit, s’était engagé auprès de mon équipe pour prendre tout en charge.  Une fois l’opération achevée, j’ai attendu la cicatrisation avant d’entamer la longue et douloureuse étape de rééducation. Je me suis donc rendu à  Clairefontaine (France). Sur place, le mois des soins étaient  à 6200 euros, soit près de 4 millions de francs. La Fégafoot a payé le premier mois, avant de ”fuir”. J’ai attendu deux autres mois, rien ne venait. J’ai donc payé de ma propre poche les deux mois, avant de rentrer au Portugal pour me faire traiter dans un établissement moins onéreux. Chaque mois, j’ai payé environ 2 millions de nos francs, et ce pendant près de 9 mois. Mes nombreux appels et courriers sont restés sans suite”.
 
Et aujourd’hui ?
” J’ai tout simplement été abandonné ! La Fégafoot m’a manqué de respect . Comment expliquer et comprendre qu’un soldat qui se blesse sur le théâtre  des opérations puisse être abandonné ? Le pays, via la fédé me doit plus de 16 millions. Si je n’avais pas une petite épargne, comment allais-je faire ? Est-ce une manière de se comporter avec des gens qui servent le pays ?   Pour ma part, je ne souhaite plus revenir en sélection par ce que cela ne sert a rien. J’ai repris avec mon club, pas question de la sélection. Ce qu’ils m’ont fait, ils le feront aux autres. C’est pas sérieux ! ”
Sans commentaire !

LEAVE A REPLY

S'il vous plaît ecrivez votre commentaire
S'il vous plaît entrer votre nom ici