Pierre-Alain Mounguengui : ” J’ai entamé beaucoup de chantiers”

0
Interview fictive du président de la Fédération gabonaise de football
Entretien imaginaire réalisé par la rédaction
A compter de ce jour, les journalistes de la  rédaction de Isport, votre site, animeront  une nouvelle rubrique intitulée interview fictive de… Ainsi, une fois par mois, un président de fédération ou un acteur majeur du sport gabonais sera fictivement ”cuisiné”  par nos journalistes. Rassurez-vous, il s’agit d’un entretien purement fictif. Aujourd’hui, notre interlocuteur est Pierre-Alain Mounguengui,  l’actuel locataire de la maison du football  Alexandre Samba. Avec lui, nous abordons les questions liées aux dernières élections, aux mauvais résultats des sélections, de   son  bilan bien maigre, de  la gabegie constatée au sein de la Fegafoot, et tout naturellement des perspectives. Silence, ici on tue !
Isport   : Pierre-Alain Mounguengui,  bonjour et merci de recevoir Isport.
Pierre-Alain Mounguengui : A dire vrai, je ne voulais pas vous recevoir. En effet, pendant les dernières élections, vous avez été très critique envers le président que je suis. J’ai révisé ma position grâce, en partie, au conseiller Cidi qui a insisté pour que je vous reçoive . Je vous écoute !
Lors des dernières élections, vous avez  largement remporté le scrutin face au candidat Fall. Qu’est-ce qui a fait la différence ?
Mon bilan, ma connaissance du milieu et des acteurs sportifs  ont plaidé en ma faveur.Tout simplement !
Vous êtes entrain de plaisanter n’est-ce pas ? Depuis que vous êtes aux commandes de la Fegafoot, toutes les sélections ont été systématiquement éliminés. ..
Lors de ma prise de fonction en 2014, j’ai entamé  beaucoup de chantiers. La relance du football féminin et des jeunes, la construction du siège fédéral, la reprise des travaux du chantier de Bikele, la dotation de chaque ligue d’un local et d’un personnel administratif, en plus des 90 millions offerts aux 9 ligues, soit 10 millions chacune…
 
Et avec ces chantiers vous estimez donc que le football gabonais se porte bien, sachant que vous avez truqué les  élections pour vous maintenir  aux affaires avec la complicité des présidents de clubs et de ligues .
Mon élection ne souffre d’aucune contestation. La FIFA a reconnu notre brillante victoire, et le TAS a bouclé ce dossier en notre faveur. L’élection est loin derrière nous. Il nous faut avancer.
Président Mounguengui, en vous ”cédant” le fauteuil, le groupe Engandzas vous a  légué un bel héritage. Quart de finaliste de la CAN-2012, champion d’Afrique des U23, une participation aux Jeux olympiques. Qu’avez-vous fait de cet héritage ?
C’est une belle page du football de notre pays écrite par mon prédécesseur.
 
Et vous ?
Nous avons encore 4 ans. Nous écrirons aussi notre histoire.
 
Revenons aux dernières élections. Est-ce autorisé  de faire voter des personnes qui n’ont pas mandat comme ils l’ont fait  ?
Tous les votants étaient légaux.
Idem pour le trésorier de la Ligue de la Nyanga qui est devenu du jour au lendemain avant l’ élection vice-président de cette ligue ?
Je ne sais pas de quoi vous parlez! Encore une fois, le scrutin est loin derrière nous monsieur.
 
Vous avez éludé ma question concernant les résultats de nos sélections.
La Fegafoot, avec le concours de l’État, a mis beaucoup de moyens afin de permettre aux sélections d’être dans de bonnes conditions.  C’est aussi le président que je suis  de marquer des buts ? A un moment donné il faut savoir !
 
Vous gérez la Fegafoot avec vos frères  de la Nyanga.
L’actuel TG n’est pas de la Nyanga. Encore moins les vice-présidents et autres responsables de commissions.
 
L’ancien TG viré était de la Nyanga, un de ses adjoints, est votre propre neveu. Sans oublier le SG.
Toutes les provinces du Gabon sont représentées.
 
Parlons argent. A quel moment allez-vous remboursé les 30 millions des titres de transport  la Thaïlande que vous devez au Fonds national de développement du Sport ?
Le fonds n’existe plus !
 
Et les frais médicaux du joueur Tandjigora que vous avez abandonné  avec sa blessure ?
Nous aviserons le moment venu.
La surfacturation est devenue chez vous un sport.
Tous les agents qui s’étaient engagés dans ces combines ont été sanctionnés.
Avez-vous des noms ?
Menez vos investigations.
Burundi-Gabon  : la qualification est-elle encore possible ?
Tout naturellement ! Nous ferons tout pour qualifier notre équipe.
 
Même en corrompant les arbitres ?
Nous condamnons avec la dernière énergie ce genre de pratique d’un autre âge.
 
Serez-vous de nouveau candidat au terme de votre mandat ?
Oui !
 
Vous avez pourtant déclaré au mois d’avril 2018  que c’était pourtant votre dernier mandat non !
Je n’ai jamais dit ça !
 
Président, une dernière question.  Pourquoi avez-vous licencié votre ancien SG, monsieur Mba Nze ?
C’était un traitre, un collabo qui  pactisait avec nos adversaires lors des récentes élections. mais je pense qu’il sera réintégrer.

LEAVE A REPLY

S'il vous plaît ecrivez votre commentaire
S'il vous plaît entrer votre nom ici