Constant Omari remis en liberté provisoire

0

Le président de la Fédération congolaise de football association, Constant Omari, a été remis en liberté provisoire mercredi soir après une garde à vue  de plus de  vingt-et-une heures. Il lui est  reproché, ainsi que trois autres dirigeants,   des présumés détournements d’un million de dollars (environ 570 millions de francs)  destinés à l’organisation de quatre matches de football.

‘Le président Omari est provisoirement libéré. Le secrétaire général Barthélémy Okito et les deux vice-présidents de la Fecofa sont détenus jusqu’à la clôture de l’instruction“, nous a indiqué une source proche du dossier. Face à ce qu’il considère comme un complot ourdi contre le président Omari, les responsables de la Ligue nationale de football congolais (Linafoot) ont  annoncé la suspension de “toutes ses activités jusqu’à nouvel ordre”.

La suspension de la 23e édition du championnat national est faite en “solidarité” avec M. Omari et ses deux vice-présidents, “humiliés et privés injustement de leur liberté”, indique ce communiqué signé par le président de la Linafoot, Bosco Mwehu, et son secrétaire, Emmanuel Kande, avant de revenir sur leur décision, dans un communiqué de presse parvenu à notre rédaction, au lendemain de  la remise en liberté du président Omari.

 

LEAVE A REPLY

S'il vous plaît ecrivez votre commentaire
S'il vous plaît entrer votre nom ici