Les écarts se resserrent !

1

CAN-2019-Après la qualification du Bénin et de Madagascar pour les
quarts de finale

La joie des joueurs béninois après le coup de sifflet final./Photo : DR

Qui l’eut cru ! La qualification du Bénin et Madagascar est historique
pour ces deux pays, qualifiés à tort ou à raison comme les petits
poucets du football africain. En effet, les Bareas malgaches, pour
leur première participation en phase finale de Coupe d’Afrique des
nations, ont fait fort en terminant d’abord en tête de leur groupe,
avant de s’offrir avec courage et détermination, en 8es de finale,
les Léopards de la République démocratique du Congo, aux tirs au but.
Un parcours jusqu’ici sans faute pour les poulains du technicien
français Nicolas Dupuis. Comment les Malgaches en sont-ils arrivés à
jouer les premiers rôles dans cette compétition ?

” Ne voyez pas Madagascar comme un pays qui ne dispose pas d’un
championnat de qualité, où il manque de stars. Voyez cette équipe qui
dispose d’un groupe et dont les joueurs, sont nés pour la plupart en
France, et formés dans des clubs de l’Hexagone. C’est un peu comme le
Cap vert il y a près de cinq ans. Beaucoup de joueurs nés au Portugal
ont rejoint le Cap vert avec les résultats que vous connaissez. Je ne
suis donc pas surpris par les résultats de la sélection malgache”,
nous a confié Fabrice Do Marcolino, ancien international gabonais,
par ailleurs recruteur pour le compte du Stade rennais.

Les Écureuils du Bénin ont également fait sensation en prenant le
dessus sur l’ancien mondialiste, les Lions de l’Atlas du Maroc. Jouant
sans complexe et combatifs, les Béninois ont démontré à la face du
continent que désormais il n’y a plus de petites équipes et que les
écarts de niveaux sont entrain de se resserrer.

1 COMMENTAIRE

LEAVE A REPLY

S'il vous plaît ecrivez votre commentaire
S'il vous plaît entrer votre nom ici