Le coup de gueule de Paul Kessany envers la Commission électorale

0

Élection du Bureau directeur de la Fégafoot

Dans une tribune libre parvenue ce jour  à notre rédaction, l’ancien international gabonais Paul-Ulrich Kessany pointe un doigt accusateur en direction de la Commission électorale, coupable selon lui, de fermer volontairement les yeux sur les nombreux cas de violation des statuts, concernant, notamment,   le groupement  d’intérêt du football gabonais, constitué de l’association des footballeurs, des entraineurs et des arbitres. Selon M. Kessany, ces associations ne peuvent participer au renouvellement du Bureau directeur de la Fégafoot pour violation des statuts et du code électoral.  Suivez le guide !

”L’association des footballeurs, des entraineurs et des arbitres ne peuvent participer au congrès du renouvellement du COMEX pour violation des statuts et du code électoral…

Ce groupement d’intérêt, dont l’importance n’est pas à contester, mais dont la légitimité  pose  problème aujourd’hui auprès de ses adhérents qui n’existent nullement.

Ces associations, pour ne citer que celles des footballeurs,  ne sont nullement  représentatives  de leur corporation parce quelles n’ont pas de membres. Pis,  elles ne respectent en rien les dispositions réglementaires de la Fégafoot.

En me penchant sur la question, j’ai relevé plusieurs manquements dont le premier est l’absence d’assemblées générales pour rendre compte de leurs activités mais aussi du renouvellement des bureaux dont les mandats ont expirés.

Notre Commission électorale, bien qu’ illégale,  est la seule à ce jour à faire respecter les dispositions des statuts et du code électoral. Un challenge qui démontrera de son impartialité. Visitons les statuts pour mieux argumenter nos propos.

Article 14… :

1. Tout membre de la Fégafoot  à l’obligation de  garantir l’élection de ses organes décisionnels au moins tous les 4 ans, de s’acquitter du montant de ses cotisations, de communiquer à la Fégafoot toute modification de ses statuts et règlements, de la liste de ses officiels et des personnes habilités, par leur signature, a l’engager juridiquement vis-a-vis des tiers, de tenir préalablement au congrès fédéral annuel son assemblée générale pour rendre compte de son activité annuelle précédente et de transmettre son rapport d’activité à la Fégafoot dans les 35 jours avant la date du congres, de faire élire par son assemblée générale les membres de son organe exécutif, et le cas échéant, de son/ses organes juridictionnels.

2.  La violation par un membre des obligations énoncées ci-dessus entraîne les sanctions prévues par les présents statuts et par le code disciplinaire de la Fégafoot.

L’article  1 est précis :

Le secrétaire général de la Fégafoot doit avoir établi la liste des délégués votants a l’assemblée générale élective conformément aux statuts. Il doit notamment vérifier que les associations et les clubs représentés par les délégués se sont régulièrement acquittées du montant des cotisations, qu’elles ont préalablement tenu leurs assemblées générales pour rendre compte de leurs activités annuelles précédentes et transmettre leurs rapports d’activités à la Fégafoot, quelles ont régulièrement participé aux activités sportives pendant la saison sportive précédente.

Au vu de ce qui précède, ces trois associations doivent-elles prendre part au scrutin, sachant leur inactivité tout au long du mandat écoulé? La réponse est tout naturellement non! Mais attendons tout simplement le jour du vote pour voir.

LEAVE A REPLY

S'il vous plaît ecrivez votre commentaire
S'il vous plaît entrer votre nom ici