Entretien fictif avec le président de la Federation gabonaise de cyclisme…

0

… ” Maurice Nazaire Embinga : ” le cyclisme gabonais se porte bien ”


Après le football et l’athlétisme, le cyclisme est la discipline sportive la plus décriée au Gabon. Sans organisation interne,sans championnat et sans résultats, la discipline , chaque année, plonge davantage. Comment se porte le cyclisme gabonais ? Telle est la question principale posée au président de la Federation gabonaise de cyclisme, Maurice-Nazaire Embinga, lors de l’entretien fictif ci-dessous. En réponse, ce dernier dira tout simplement: le cyclisme gabonais se porte bien. Attachez vos ceintures !

Isport : président Embinga, comment jugez-vous la participation gabonaise lors de la dernière Tropicale Amissa-Bongo ?

Nos sportifs ont fait honneur au pays malgré le manque de préparation et de moyens. Sans matériel adéquat, nos garçons n’ont pas été ridicules.

Vous plaisantez n’est-ce pas ?

Ai-je la tête d’un plaisantin ?

Oui, monsieur le président…

Sachez que nous n’avons pas été dernier au classement général de cette compétition.

Est-ce cela le but de la participation gabonaise ?

Sans moyens, comment voulez-vous obtenir des résultats ?

Président, le Fonds national de développement du sport vous alloue chaque années des subventions. Que faites-vous de tout cet argent ?

Nous participons chaque année aux différentes courses sur le continent…

Rien que cela…

Que voulez-vous que nous fassions d’autres ?

Pourquoi ne pas organiser des compétitions domestiques avec lesdites subventions?

C’est pas au Bureau fédéral d’organiser le championnat, mais aux ligues.

La Fegacy compte combien de Ligues ?

Pourquoi cette question ?

Sans ligue, vous ne pourriez pas avoir une federation forte .

Et après !

Bon, nous allons clôturer cet entretien car vous ne valez pas grand chose …

LEAVE A REPLY

S'il vous plaît ecrivez votre commentaire
S'il vous plaît entrer votre nom ici