Entretien exclusif avec Luc  Eymael, ancien coach de Missile FC (Gabon)

0

“Le Gabon a besoin d’un coach qui connaît l’Afrique”

Entretien réalisé par la rédaction de Isport

Entraînement à Missile FC


Luc Eymael est né le 20 septembre 1959 à Tongres (Belgique). Ancien coach de Missile FC (2011), club avec lequel il a ramporté le championnat, le technicien belge est aujourd’hui entraîneur de la formation sud africaine de Free State Stars (D1). Fin connaisseur du football africain, l’homme a sillonné le continent. Ainsi, celui qui a participé à l’éclosion de nombreux joueurs belges  tels que Logan Bailly, Guillaume Gillet, Axel Witsel, Christian Benteke, Eden Hazard ou François Sterchele, dans un entretien exclusif accordé à Isport, s’est dit disposé  à entraîner les Panthères du Gabon. Tout un challenge !

•Luc Eymael, après avoir quitté le Gabon, vous avez beaucoup voyagé n’est-ce pas ?

-Effectivement j’ai beaucoup voyagé à travers le continent ! 
Luc Eymael avec Romelu lukaku/Photo : DR

Racontez-nous

En contact en 2013 avec la Fédération du Kenya de football  pour devenir sélectionneur, j’ai finalement signé avec  l’AFC Léopard du Kenya . Avec ce club, nous avons terminé en seconde position alors qu’il occupait le 13e rang avant mon arrivée.

Nous avons ensuite remporté la Coupe nationale du Kenya. Contacté en cours de saison par Orlando Pirates, qui a racheté mon contrat, j’ai rejoint l’Afrique du Sud. Les choses ne s’étant pas bien passées, je suis retourné en Belgique. En janvier 2014, j’ai signé avec Rayon sports du Rwanda. Puis ce fut  la J S Kairouan… Je me suis envolé plus tard pour le Sultanat d’Oman où j’ai coaché Al Nasr.

Je suis revenu plus tard en Afrique en signant avec les Soudanais d’Al Merreikh.  En juillet 2016, je retourne en Afrique du Sud où je m’engage  avec le club de Polokwane City. Depuis septembre 2017, j’ai signé avec le club sud africain de Free State (D1). Depuis que je suis en Afrique (2010), j’ai gagné 5 titres.

Selon vous, où se situe la différence entre le football gabonais et celui d’Afrique du Sud ? 

-A plusieurs niveaux. Déjà il y a plus de clubs ici.Les infrastructures sportives sont de qualité supérieure. Côté organisation, c’est ce qui se fait le mieux sur le continent. Les médias sportifs sont  professionnels, les clubs  mieux structurés. Voilà où se situe la différence entre les deux championnats.

Luc Eymael en plein entraînement des gardiens à Missile FC/Photo : DR

Il se murmure dans certains milieux que vous êtes intéressés par les Panthères

Si mon nom est cité au Gabon, c’est un honneur pour moi. Si j’ai l’opportunité de venir au Gabon, cela peut-être très intéressant. j’ai vu que les nouvelles autorités ministérielles veulent développer le football gabonais. C’est une bonne chose. J’ai une expérience du football africain, et c’est un atout pour moi. Le Gabon a besoin d’un coach qui connaît l’Afrique par cœur. Vous avez une très belle équipe, c’est un fait. J’ai l’avantage de connaître le milieu sportif domestique et les joueurs. De Pierre-Emerick Aubameyang, en passant par Ovono, Poko et Lemina, cette équipe a vraiment du potentiel. Il faut tenir avec un nouveau discours et discipliné cette équipe. Pour ma part, j’ai un projet pour une sélection mais à condition qu’on me donne les moyens. 

Votre mot de fin

J’ai été champion du Congo en 2010 avec Vita, avant de remporter la Supercoupe. En 2011, j’ai remporté le championnat du Gabon avec Missile, avant de remporter deux ans plus tard la Coupe nationale du Kenya avec les Léopards. En 2018, avec Free State, j’ai remporté la Coupe Netbank. Ces titres plaident en ma faveur.

Luc Eymael célébrant la victoire/Photo : DR

LEAVE A REPLY

S'il vous plaît ecrivez votre commentaire
S'il vous plaît entrer votre nom ici