Coupe du monde 2026 : Plainte contre Fatma Samoura

0

La campagne pour l’attribution de la Coupe du Monde 2026 est entrée cette semaine dans une phase nouvelle, faite d’intox et de menaces non voilées.

La semaine écoulée a vu la campagne pour l’attribution de la Coupe du Monde 2026 entrer dans une phase nouvelle, faite d’intox voire de « fake news ». La cible n’est autre que Fatma Samoura. La Sénégalaise, secrétaire générale de la FIFA, se voit accusée de n’avoir pas déclaré un présumé lien de parenté avec El Hadji Diouf, l’ancien capitaine des Lions de la Teranga, ambassadeur de Maroc 2026. Y voyant là d’une violation du code d’éthique relatif au « devoir de divulgation, de coopération et de signalement » et au « conflit d’intérêt », des officines proches de la candidature United 2026 du trio USA-Canada-Mexique auraient déposé une plainte devant le Comité d’éthique de l’instance mondiale.

 La task force sous pression

Si la requête n’a aucune chance d’aboutir, le lien de parenté entre Fatma Samoura et El Hadji Diouf n’étant connu de personne en Afrique, cette manœuvre est interprétée par beaucoup d’observateurs comme une riposte aux sorties médiatiques du comité de candidature marocain contre la « task force » de la FIFA. Dirigé par le Croate Zvonimir Boban, secrétaire général adjoint de la FIFA, ce groupe de travail a prévu de revenir pour une autre inspection, alimentant dans le Royaume chérifien une certaine défiance envers l’instance présidée par Gianni Infantino. Et ce n’est pas la rumeur, laissant entendre que le Maroc pourrait être disqualifié en raison de lois réprimant l’homosexualité, qui est venue calmer le jeu…

Trump met les pieds dans le plat

Après s’être battus à coups de demandes de soutien, les deux comités de candidature passent à une artillerie plus lourde. Ne s’embarrassant plus de précaution, le président de la Confédération africaine de football, Ahmad Ahmad a lancé un appel clair. « Nous, nous disons à l’Europe, votez pour nous, on votera pour vous la prochaine fois. C’est clair, c’est la démocratie », a déclaré le Malgache. Pas très subtil ? Certes non ! Mais que dire du tweet en mode « gros sabots » de Donald Trump en personne. « Ce serait dommage que les pays que nous avons toujours soutenus fassent campagne contre la candidature nord-américaine. Pourquoi soutiendrions-nous ces pays quand ils ne nous soutiennent pas (y compris à l’ONU) », a écrit le président des Etats-Unis. Cette politisation brutale de la campagne nord-américaine est tout sauf anodine, alors que les votes du 13 juin ne seront pas secrets.

Source : football365.fr

LEAVE A REPLY

S'il vous plaît ecrivez votre commentaire
S'il vous plaît entrer votre nom ici