… Claude Boulouchi dit ”Boulon” : ” J’ai fait mon job”

0

Taekwondo-Entretien avec le sélectionneur du Gabon…

Claude Boulouchi posant avec Anthony Obame


C’est l’ entraineur national  le plus capé de l’histoire du taekwondo gabonais. Claude Boulouchi, c’est de lui dont il s’agit. Avec ses athlètes, il a remporté deux médailles d’or, une breloque en argent, aux Jeux africains de Maputo au Mozambique, en septembre 2011. Une historique médaille d’argent avec Anthony Obame aux JO de Londres, en 2012. Mieux, c’est lui, lors des différents tournois en province,qui a détecté, à Lambaréné, Urgence Mouegha Mouegha, Stéphane Moundounga, dans l’Estuaire, et Anthony Obame à Mouila. Et récemment, en Algérie, avec la jeune Marisca-Fallone Nzang Ndzime, médaillée de Bronze dans la catégorie des moins de 44 kg. Quelle belle histoire ! Dans un entretien exclusif accordé à Isport, le coach Boulon, éternel sourire aux lèvres, ”bon viveur” devant L’Éternel, le regard gourmand, avec sa jeunesse légendaire, ouvre  à Isport les portes du ”Paradis”, son paradis à lui. Excellente lecture !

Isport  : Maitre Boulouchi,  pouvez-vous vous présenter à  nos lecteurs?
Je suis maître Claude Boulouchi dit Boulon. Je suis 3e dans  Kukkiwon , entraîneur national du Gabon de 2009 à 2013 .Aujourd’hui coordonnateur technique du Comité de normalisation et entraîneur national de ce comité .

Quel a été votre plus grand succès en qualité d’entraîneur?
Des succès, il y’en a eu tout au long de ma carrière de sélectionneur. Le plus grand reste, incontestablement  la médaille d’argent obtenue en 2012 aux Jeux olympiques de Londres avec Antony Obame. 

Des regrets de  n’avoir pas obtenu  le métal précieux?
Pas du tout!  C’était notre première participation. A dire vrai, Anthony méritait la médaille d’or face à son adversaire italien Molfeta. A 9 partout, les membres du jury ont décidé que le vainqueur allait être l’Italien . Et  il en fut ainsi !

M
Et sur le plan domestique ?

En ma qualité de sélectionneur, j’avais le devoir de détecter les talents, les préparer mentalement et psychologiquement pour atteindre les objectifs fixés  par la fédération et les pouvoirs publics. C’est ainsi que nous avons déniché Urgence Mouegha à Lambaréné, Stéphane Moundounga dans l’Estuaire, et Anthony Obame à Mouila.

Des regrets tout au long de votre carrière ?
Aucunement ! J’ai fait mon job. Avec mes athlètes, j’ai  remporté deux médailles d’or, une breloque en argent aux Jeux africains de Maputo au Mozambique, en septembre 2011. Une historique médaille d’argent avec Anthony Obame, aux JO de Londres, en 2012. Et plusieurs talents dénichés. C’est donc avec fierté que je continue de servir le taekwondo gabonais. récemment, en Algérie, pour le compte des JO de la Jeunesse, avec la jeune Marisca-Fallone Nzang Ndzime, qui s’entraine au pays, nous avons obtenu une médaille de  Bronze dans la catégorie des moins de 44 kg. C’est tout simplement fabuleux !

LEAVE A REPLY

S'il vous plaît ecrivez votre commentaire
S'il vous plaît entrer votre nom ici